Top

Une curiosité étonnante que l’on ne trouve nulle part ailleurs dans le monde.

Les grandes statues de l’Île de Pâques sont des représentations de grands humains sculptées dans la roche volcanique de l’Île de Pâques, l’île chilienne la plus éloignée de toute autre terre. Cette singularité rend le territoire chilien très isolé. Elle était habitée par une tribu insulaire arrivée par la mer au 12e siècle. Ces statues sont connues sous le nom de « Moais« .

Les statues

Les premiers habitants de l’île de Pâques sont arrivés au début du 13e siècle, ou peut-être à la fin du 12e. Ils sont arrivés de Polynésie et ont apporté avec eux les cultes de leurs ancêtres, qui vénéraient les générations précédentes. C’est de là que viennent les Moais, ou statues. Ils ont commencé à graver des représentations de leurs ancêtres dans la roche volcanique. Les premières statues étaient de taille humaine, c’est-à-dire qu’elles mesuraient entre 1m50 et 2m de haut. Mais, il y a eu une augmentation du gigantisme. Pendant la grande période de construction, qui a duré jusqu’au 15e siècle, les Moais ont atteint une hauteur de 7 à 8 mètres. Les statues se composent d’une tête et d’un corps, avec parfois un chapeau de roche rouge. Pour des effets plus réalistes, les yeux étaient peints.

La plupart des statues sont placées en groupe, mais on peut aussi les trouver isolées. Elles sont situées le long de la côte et s’orientent vers l’intérieur.

  Parc national des Lençois Maranhenses au brésil

Les habitants

L’île de Pâques n’a été colonisée que très tard dans l’histoire de l’humanité. C’est à la fin du 12e siècle ou au début du 13e siècle que cela s’est produit, grâce aux navigateurs polynésiens, qui ont découvert l’île. Ce sont eux qui ont créé les statues sur l’île. Le culte a été brusquement modifié au début du 15e siècle, mais on ne sait pas pourquoi. Le culte qui faisait référence aux ancêtres a été abandonné à la source des statues. Les statues ne sont pas taillées et restent dans les carrières. C’est le début d’une nouvelle ère avec un nouvel ordre social.

La troisième période historique de l’île commence en 1687 et se termine en 1877. C’est la période de colonisation par les Européens. Cela a entraîné l’extermination de la population primitive. La plupart d’entre eux ont été vendus comme esclaves en Amérique du Sud. Aujourd’hui, la quasi-totalité des habitants de l’île n’est pas polynésienne. C’est en grande partie le résultat de l‘immigration.

 

L’île de Pâques

L’île de Pâques est l’île la plus éloignée de toute autre terre. Sa plus proche voisine se trouve à près de 2000Km. C’est une île volcanique qui a été formée par trois volcans, dont les cratères sont clairement visibles. L’île était initialement couverte de forêts. Cependant, elle est devenue progressivement moins boisée au fur et à mesure que les statues étaient construites. Chacune d’entre elles nécessitait quelques arbres pour les transporter. Sans parler de l’utilisation traditionnelle des arbres dans la vie quotidienne : chauffage, protection et construction de maisons.

  Comment préparer son voyage en Corse-du-Sud ?

Une autre caractéristique de cette île est son manque de voies navigables. Parce qu’elle est petite (30 km de long et 20 km de large), l’eau qui s’en écoule ne forme pas de lits de rivière. Mais, la vie est impossible sans eau. Les lacs formés dans les cratères volcaniques ont permis aux habitants d’avoir accès à l’eau.

Visiter l’Île de Pâques

Bien que l’Île de Pâques puisse être visitée, elle n’est pas facile d’accès. L’éloignement de l’île en est la principale raison, mais ce n’est pas la seule. Le gouvernement chilien, qui possède cette portion de territoire, a établi des règles strictes concernant l’accueil des touristes afin de protéger les ressources fragiles de l’île. La ville principale, qui n’est pas la seule, ne compte qu’un peu plus de 3000 habitants. Les infrastructures touristiques sont limitées à 200 visiteurs par jour, et ce sur la base du volontariat. C’est le quota qui a été imposé sur place. Il est facile à mettre en œuvre, puisque la plupart des visiteurs arrivent par avion. Les autorités sont en mesure de contrôler le flux de visiteurs car le nombre de vols est limité.

Vous devez planifier l’ensemble de votre voyage, y compris l’hébergement et les visites, avant de vous rendre sur l’île. Ce n’est pas une bonne idée de découvrir une fois sur place que les visites que vous désirez sont impossibles en raison de circonstances imprévues. Il est facile de visiter les groupes de Moais, surtout ceux qui sont équipés pour les touristes. Bien que certains soient plus difficiles à atteindre, il est possible d’en trouver d’autres si vous vous éloignez un peu de la route principale. Il n’y a qu’une poignée de routes sur l’île et celle-ci est tout de même longue d’une trentaine de kilomètres.

0
fr_CAFrançais du Canada
%d bloggers like this: