Top

Le désert d’Atacama se trouve dans la région d’Antofagasta, au nord du Chili, près de la frontière avec le sud de la Bolivie et le nord-ouest de l’Argentine. Il s’agit de la deuxième zone la plus sèche au monde, après les vallées sèches de l’Antarctique. L’altitude moyenne est de 2 000 m au-dessus du niveau de la mer. Elle peut même atteindre 6 000 m sur le toit des volcans andins.

La région d’Atacama s’étend sur plus de 100 000 km² et présente des paysages grandioses et insolites tels que des lagunes turquoise et multicolores, des steppes arides avec leur cortège de volcans et leur ciel austral, des geysers et des oasis. Il abrite la faune caractéristique des Andes, notamment les lamas et les guanacos, les viscaches et les vigognes. À ne pas manquer, les vestiges pré-incas et le charmant village de San Pedro de Atacama.

Le climat du désert le plus aride du monde

Avant de commencer à penser à votre voyage, voici quelque chose à garder en tête. Le désert d’Atacama est le désert le plus sec du monde. Selon les climatologues, certaines zones n’ont jamais vu une goutte de pluie. Les précipitations annuelles moyennes sont inférieures à 50 millimètres, avec 0,1 millimètre à certains endroits. Le tropique du Capricorne se trouve autour d’Antofagasta, qui est la zone la plus sèche.

  Le Lac Retba, le Lac rose du Sénégal

Deux barrières naturelles sont responsables de l’absence de précipitations : la chaîne de montagnes côtières qui retient les nuages du Pacifique et la chaîne de montagnes andines qui retient les nuages du bassin amazonien. Les hautes et basses pressions ainsi que le courant froid de Humboldt, qui empêche la formation de gros nuages, sont également des facteurs importants.

La vie dans le désert d’Atacama

La Faune

Les espèces animales du désert d’Atacama sont extrêmement rares et précieuses. Elles sont protégées par le WWF, le Fonds mondial pour la nature. Cette organisation s’efforce de protéger les très rares espèces qui peuvent survivre dans des conditions parmi les plus difficiles.

Vous verrez peut-être des flamants roses et d’autres oiseaux robustes parmi ces animaux courageux. Seuls quelques rares souris ou lézards peuvent survivre aux conditions difficiles du désert d’Atacama.

La Flore

Le désert abrite très peu d’espèces végétales. Avant de partir en exploration sur Mars, un robot de la NASA a détecté d’infimes quantités de bactéries.

À proximité, aux portes du désert, se trouve le parc des Llanos de Challe, bien connu pour ses nombreuses espèces de fleurs. Il est situé au milieu du parc et abrite de nombreuses variétés.

Ces fleurs offrent une vue imprenable sur les vastes étendues, et certaines espèces sont parmi les plus rares au monde.

Les arbustes et les plantes se trouvent sur les flancs des collines le long de la côte Pacifique, où l’air humide est libéré par les nuages. Les cactus sont les plantes les plus communes que l’on trouve ailleurs.

  E-visa Cuba : comment obtenir son visa en ligne ?

Deux incontournables dans le désert d’Atacama

La Vallée de la Lune

Deux bijoux naturels, deux incontournables La Valle de la Luna (vallée de la lune), située à 5 km au sud-ouest de San Pedro, est l’un des sites les plus frappants de la région. Elle présente un paysage lunaire, des canyons et des crêtes abruptes ainsi que des rivières salées.

Vous pouvez vous y rendre sans avoir à contacter une agence. Il est facilement accessible par la route (direction Calama), puis tournez à gauche vers Paso Jama/Paso Sico. Le site est ouvert tous les jours de 9h30 au coucher du soleil. Il y a 12 km de piste, dont certains avec des montées très difficiles.

Vous pouvez vous arrêter à de nombreux endroits le long du parcours pour admirer les vues magnifiques ou visiter d’anciennes mines. En raison des températures élevées, il est préférable de partir tôt le matin si vous faites du vélo. Si vous choisissez de rouler, ne manquez pas le coucher du soleil, qui transforme les couleurs de la vallée.

La Vallée de la mort

Le Valle de la Muerte (la Vallée de la Mort en français), également dans les environs de San Pedro, est un autre site qui mérite d’être visité. La première entrée est située à seulement 4 km de la ville. Elle est accessible en vélo, mais n’est pas toujours ouverte. La seconde entrée est située 3 km plus haut dans la montagne. Elle grimpe en pente raide (si vous êtes à vélo, soyez prévenu !).

Continuez à marcher une fois que vous avez atteint le site. Vous pouvez suivre la crête pour avoir une vue imprenable sur ce canyon, qui est strié de lignes de gypse blanc. Continuez jusqu’aux dunes de sable massives.

0
fr_FRFrançais
%d blogueurs aiment cette page :